Ñanduti

Originaire du Paraguay, le ñanduti est un art incontournable mélangeant plusieurs origines dont les touristes raffolent en guise de souvenir. Façonné simplement à partir de dentelle tissée à l’aiguille, le ñanduti nécessite de l’expérience et de nombreuses heures de travail pour réaliser un ouvrage. Voici une première sélection de ñanduti paraguayen, d’autres sont à venir prochainement :

4 résultats affichés

Trier par:

L’origine du Ñanduti

Contrairement à de nombreux arts paraguayens, le ñanduti n’est pas d’origine indigène ancestrale. L’origine du ñanduti résulte d’un métissage culturel entre les techniques artisanales du tissage européen (les colonisateurs) et de l’imagination propre à la culture des femmes guaranis.

Aujourd’hui le ñanduti est le symbole de la ville d’Itauguá, considérée comme la reine de l’artisanat paraguayen. Grande fierté du pays, le ñanduti est très populaire dans les pays asiatiques et se développe un peu partout dans le monde via des artisans ou des particuliers ayant appris ce savoir-faire.

 

L’utilisation du Ñanduti

A ses débuts le ñanduti a été utilisé pour orner le linge de maison comme les torchons. Suite à l’influence coloniale et pour faire face aux besoins d’assurer, non seulement, une stabilité financière aux colonies mais aussi de rendre les productions locales commercialisables, aujourd’hui le ñanduti a pris sa place dans la finition des nappes, l’ornement décoratif ainsi que la fabrication des vêtements destinés à des élites féminines. Les robes ornées entièrement en ñanduti font la fierté des femmes paraguayennes lors de cérémonies ou d’événements nationaux.

Aujourd’hui le ñanduti est commercialisé comme :

  • Décoration murale (en cadre majoritairement)
  • Nappe, napperon, linge de cuisine
  • Linge de chambre, coussins
  • Vêtements (robes, vestes, t-shirts)
  • Accessoires de mode (boucles d’oreilles, masques, portemonnaies, chapeaux)

 

Les motifs du Ñanduti

Les cercles et motifs tissés en ñanduti, trouvent une origine et une similitude avec ceux tissés par l’araignée Nephila sur ses toiles. Des motifs ornent ensuite cette toile avec des éléments tels que le soleil, des fleurs natives, des animaux, tout ce qui entoure la culture paraguayenne.

 

Les couleurs du ñanduti :

Le ñanduti utilise toutes les palettes de couleurs et la finesse du tissage rend les créations splendides avec des dégradés de couleurs naturelles. Le ñanduti n’est pas cousu puis coloré ; ce sont des dentelles de couleurs qui sont harmonisées une part une à la main. La palette de couleur va des plus classiques comme les blancs ou beiges (pour un usage neutre et discret) aux versions multicolores beaucoup plus étincelantes et chatoyantes.

 

Le processus de confection du ñanduti

  • Le cadre et la toile

Pour commencer, la création d’une forme en ñanduti il vous faut sélectionner ou fabriquer un cadre en bois ayant une taille supérieure au résultat attendu. Vous devez accrocher votre toile sur le cadre en bois en faisant en sorte que celle-ci soit bien tendue.

  • Tracer les formes

Pour vous permettre de faire un cercle parfait, il est préférable de dessiner au crayon à papier le ou les deux ronds principaux constituant votre ñanduti.

  • Le tissage

Pas de secret, il vous faudra beaucoup de patience et plusieurs visionnage ou lecture de tutoriel afin d’apprendre les secrets du ñanduti suivi d’un temps de confection assez long en fonction du résultat que vous attendez et des couleurs souhaitées.

  • (Optionnel) retirer le cadre et la toile

Si vous souhaitez utiliser votre ñanduti hors du cadre et sans la toile pour une décoration de table par exemple ou l’ajouter sur un accessoire, il vous faut commencer à enlever la toile de votre ñanduti.

Celle opération se fait en deux étapes, la première consiste à supprimer la toile à l’intérieur de votre ñanduti. Cette action permettra de badigeonner l’intégralité de votre ñanduti avec une recette à base d’amidon permettant de rendre celui-ci plus rigide. Une fois que celui-ci est sec, vous pouvez passer à la seconde partie pour finir de retirer l’intégralité de la toile.

Votre ñanduti est prêt à l’emploi !

La légende du ñanduti

Toute tradition mérite une légende, surtout pour compter l’histoire aux futures générations…

Dans la légende guarani, il est dit que le ñanduti est apparu lors d’une rivalité amoureuse entre deux guerriers guarani Jasyñemoñare et Ñanduguasu, tous les deux aimant une belle jeune femme brune nommée Samimbi.

Une nuit, alors que Jasyñemoñare priait Dieu pour conquérir le cœur de Samimbi, il aperçut en haut d’un grand arbre, une dentelle, de couleur argentée, scintillant de mille éclat. Il y vit alors un signe de Dieu et décida de s’en emparer .Ñanduguasu l’aperçut alors et, pris de jalousie, lui décrochât une flèche qui transperça Jasyñemoñare en plein cœur. Celle-ci fit mouche et transperça Jasyñemoñare en plein cœur. Le guerrier se précipita alors pour récupérer la dentelle qui n'était finalement qu’une simple toile d’araignée éclairée par la lune.

Cette nuit-là, Ñanduguasu se jura alors de garder pour lui ce terrible secret et, pour se punir, erra dans la jungle. Des mois plus tard, pris de terribles remords, il avoua cette triste mésaventure à sa mère, et l’emmena au pied de l’arbre en question. A leur grande surprise la toile était toujours présente. Pour réconforter son fils, elle étudia minutieusement le travail des araignées et confectionna à l’aide de ses cheveux blancs, une dentelle unique, semblable en tous points à la toile d’araignée. C’est ainsi qu’apparut pour la première fois le ñanduti et naquit la légende.

X